Lego Jurassic World: The Indominus Escape
(Lego Jurassic World : L'évasion de l'Indominus)

Publié dans : Films
Image de couverture

En bref

Un épisode dispensable.

Un peu plus en détails

Le positionnement temporel de cet “épisode” est quelque peu perturbant si on considère L’Attraction Secrète puis La Légende d’Isla Nublar. Regardé indépendamment, on peut le voir comme une réinterprétation - très - grand public du début du film Jurassic World, mais il s’intègre mal à la chronologie de la saga dans son ensemble car il n’apporte rien à l’intrigue. Pire encore, l’abondance de dinosaures hybrides, tous plus farfelus les uns que les autres, donne le sentiment de regarder un épisode “Duplo” plutôt que “Lego”. Les arcs narratifs suivants sont au contraire plus matures et, paradoxalement, plus accessibles.

On ne regarde pas un film ou une série Lego en s’attendant à ce que les lois de la physique soient respectées, mais cet épisode va un peu trop loin, ce qui ruine complètement l’immersion. Et c’est sans compter le scénario surréaliste, et les personnages sans saveur, beaucoup, beaucoup moins attachants que dans les arcs narratifs suivants.

Je suis assez dur avec cet épisode mais relativisons : L’Évasion de l’Indominus est un unique épisode d’une vingtaine de minutes, quand La Légende d’Isla Nublar est une série de 15 épisodes (en comptant les deux épisodes “pilotes” de L’Attraction Secrète). Il est plus facile de développer un véritable arc narratif dans ces conditions, alors qu’ici, nous sommes dans une relecture d’une partie du film original. En gardant cela à l’esprit, L’Évasion de l’Indominus se regarde davantage comme un genre de parodie qui peut bien passer, à condition de le regarder très occasionnellement, au contraire du reste de la saga qui se binge sans modération 😋

La musique et les bruitages sont repris du film originel, au moins en partie. Les voix, sans être exceptionnelles, sont plutôt bonnes, même si elles manquent parfois de conviction. Lowery et Vivian sont toujours interprétés par Jake Johnson et Lauren Lapkus, et B. D. Wong est toujours la voix du Dr Wu ; du coup, on regrette un peu l’absence des voix de Bryce Dallas Howard et de Chris Pratt.