Et si les dinosaures n'avaient pas disparu ?

Article coécrit avec ChatGPT4

Illustration par DALL·E

  1. Introduction
    1. Règles
    2. Méthode d’analyse
  2. Des dinosaures et des Hommes
    1. Au paléolithique
    2. Il y a 10 000 ans au Moyen-Orient
    3. Antiquité classique
    4. Au Moyen-Âge
    5. La Renaissance
    6. Les Lumières
    7. La révolution industrielle
    8. Époque moderne
    9. Le futur
  3. Conclusion
  4. Bonus

Introduction

Je continue de m’éclater avec DALL·E, et ça me démange d’être un peu plus créatif que générer des visuels pour mon blog. J’aimerais explorer des choses plus complexes, afin de faire travailler à la fois mon imagination et mes interactions avec l’outil.

Mon idée ici est de créer un ensemble de règles “simples” afin que DALL·E se débrouille plus ou moins tout seul par la suite. L’objectif technique est de voir si je peux parvenir, avec un seul prompt, à amener DALL·E à générer une suite d’images, quitte à me demander mon avis entre chaque génération.

En outre, j’aimerais voir ce que DALL·E peut proposer avec un prompt assez évasif : je veux tester sa créativité, voir ce que je ne pourrais voir si je le décrivais moi-même.

Je vous propose donc, dans cet article, de voyager à travers le temps et l’espace, en évoquant l’hypothèse que les dinosaures n’ont pas disparu. Ils sont alors parfaitement intégrés aux cultures de différents lieux et à différentes époques.

Pour cet exercice, je conserve une certaine tolérance à l’égard des considérations scientifiques. Par exemple, si les humains et les dinosaures coexistent, c’est à supposer qu’ils aient évolué pendant 65 millions d’années de plus que les 250 millions habituellement estimés, ce qui modifierait leur apparence de façon significative, notamment en raison des conditions climatiques et géographiques. Mais, gardons bien à l’esprit que nous sommes dans le cadre d’un exercice mental, pas dans la représentation scientifique.

Spoiler

Ça, c'est prévu pour un prochain article !

Règles

Voici mes règles, telles que je les ai présentées à DALL·E.

Je voudrais rédiger un article dans lequel je présenterai des images que tu auras générées.

Toutes les images de l’article seront basées sur la même idée directrice : et si l’Humain et les dinosaures avaient coexisté ?

On va générer plusieurs images, les unes après les autres, en essayant de respecter certains critères : - On va imaginer que les humains et les dinosaures ont coexisté - La cohabitation entre humains et dinosaures devra être pacifique.

  • Les dinosaures seront parfaitement intégrés aux différents folklores, et révérées à la place des autres divinités - On essayera de suivre une progression temporelle cohérente d’image en image, en commençant il y a 40 000 ans et jusqu’à se projeter dans le futur - On explorera également l’Orient en plus de l’Occident, des pays tels que la Chine, la Russie, le Japon, l’Amérique du Sud, à travers différentes époques - On génèrera quelques images supplémentaires pour couvrir plus en détails une période s’étendant du 17ᵉ au 21ᵉ siècle - Les représentations devront être les plus réalistes possibles, comme s’il s’agissait de photos ou de reconstitutions.
  • Tu devras me proposer des lieux et des époques que j’aurai pu oublier - On va probablement générer entre 20 et 30 images

Prêt à tenter le coup ?

On notera que le second point introduit un biais social : après quelques essais sans cette règle, il y avait toujours une scène dans laquelle l’humain chasse ou tue un dinosaure, et ce n’est pas ce que je veux voir.

J’aimerais juste mentionner l’entrain qui anime DALL·E : je ne sais toujours pas si son biais de positivité n’est qu’une théorie, ou s’il considère vraiment ce que l’on va faire comme étant passionnant à cause de statistiques indiquant qu’il ne fait pas ce genre de choses très souvent. Il n’empêche que ça fait de lui un coéquipier agréable et enthousiaste.

Je suis tout à fait prêt à vous aider avec ce projet passionnant ! Cela semble être une aventure créative et éducative à travers le temps, mélangeant histoire, préhistoire, et imagination.

J’aimerais tout de même qu’un jour, il finisse par me dire quelque chose du genre : “Ton projet, c’est de la merde !”, histoire d’être un poil moins dans la positivité toxique 🤪

Méthode d’analyse

Je vais commenter chaque image, afin de mettre en lumière ses qualités et ses défauts. Il y a des choses intéressantes à noter, et, parfois, des choses à comprendre sur les capacités et les limites de l’outil.

Je vais aussi intégrer et commenter le texte qu’il me fournit avec chaque image puisque, là encore, il y a des choses notables.

Des dinosaures et des Hommes

Au paléolithique

Commençons par la première image, en imaginant une scène il y a environ 40 000 ans.

Pour cette première image, je propose de visualiser une scène dans laquelle des humains de la période paléolithique et des dinosaures coexistent pacifiquement. Nous pourrions imaginer un groupe de chasseurs-cueilleurs partageant un moment de calme avec un grand dinosaure herbivore, peut-être un Triceratops ou un Brachiosaurus, dans ce qui est aujourd’hui l’Europe de l’Ouest. Les humains pourraient être en train de peindre des images de ces créatures sur les murs d’une grotte, signe de leur respect et vénération pour ces êtres impressionnants.

Description pour la première image :

  • Lieu : Une vaste plaine européenne avec des forêts denses en arrière-plan, époque glaciaire, avec des montagnes enneigées au loin.
  • Action : Un groupe d’humains paléolithiques (hommes, femmes, enfants) est assis autour d’un feu, entouré de quelques dinosaures paisibles, dont un Triceratops et un Brachiosaurus. Les humains semblent dessiner et peindre les dinosaures sur des roches et des morceaux de bois, montrant une scène de cohabitation pacifique et de vénération.
  • Détails : Les vêtements des humains sont faits de peaux d’animaux, et ils utilisent des outils primitifs. Les dinosaures sont représentés avec une précision anatomique, intégrés harmonieusement dans le paysage glaciaire.

Voyons ce que cela donne.

Voici notre première image, illustrant une scène de cohabitation pacifique entre humains et dinosaures il y a environ 40 000 ans. Cette image montre un groupe de chasseurs-cueilleurs paléolithiques partageant un moment avec des dinosaures comme un Triceratops et un Brachiosaurus, dans une vaste plaine européenne de l'époque glaciaire.

Le plus évident ici est que DALL·E change d’avis comme de chemise : on était censés partir sur une peinture rupestre et on termine sur une scène en extérieur. Ça arrive assez fréquemment dans ce genre de contexte où je lui laisse un peu de liberté.

Ensuite, même en payant un premium, il reste encore quelques anomalies anatomiques. On remarquera un genre d’Apatosaurus doté de cinq pattes (et velu comme un mammouth !) en haut à gauche, des Triceratops sans face (au centre) et une tête humaine flottante (en bas à gauche). En outre, point de Brachiosaurus, plutôt des espèces de lombrics géants à pattes et au ventre disproportionné !

Étrangement, regarder ce que DALL·E propose avec un peu de recul, sans trop se concentrer sur les détails, fonctionne assez bien : le paysage est réaliste, la scène au coin du feu est assez cozy. Néanmoins, il en fait souvent trop : trop de dinosaures, trop d’arbres, trop de montagnes. Là encore, j’ai constaté à de nombreuses reprises une certaine générosité du remplissage qui nuit un peu au réalisme. De manière générale, il semble avoir un peu de mal avec les proportions. Du moins, tant que nos prompts ne sont pas trop dirigistes.

Il y a 10 000 ans au Moyen-Orient

Maintenant, proposons une progression temporelle. Pour la prochaine image, que diriez-vous de nous déplacer quelques millénaires plus tard, peut-être autour de 10 000 ans avant notre ère, au moment où les humains commençaient à s'installer et à pratiquer l'agriculture ? Nous pourrions imaginer une scène dans le Moyen-Orient fertile, berceau de la civilisation, où les humains et les dinosaures travaillent ensemble pour cultiver la terre.

Si cela vous convient, je peux commencer à générer cette image, ou si vous avez d’autres idées ou préférences pour la prochaine étape de notre voyage à travers le temps, n’hésitez pas à les partager !

On continue !

Notre voyage à travers le temps nous amène maintenant autour de 10 000 ans avant notre ère, dans le fertile Moyen-Orient, à l'aube de l'agriculture. Cette image dépeint une scène de coopération harmonieuse entre les humains et les dinosaures, ici un Protoceratops, travaillant ensemble pour cultiver la terre. Les humains utilisent l'aide des dinosaures pour labourer les champs, planter des cultures et construire des habitations simples en briques de boue, tandis que des canaux d'irrigation antiques alimentent les champs en eau, signalant les premiers signes de communautés sédentaires.

Malheureusement, pas de Protoceratops à l’horizon. Mais, ce n’est pas ce qui me choque le plus ici : ce serait plutôt de voir à quel point les habitants de trois cahuttes au milieu du désert sont industrieux. Leurs champs paraissent se répandre à perte de vue. On constate aussi quelques faux raccords au niveau des chemins de terre aménagés autour des zones cultivées, qui donnent un peu l’impression de se promener sur un ruban de Möbius.

Antiquité classique

Pour la prochaine étape de notre exploration, nous pourrions nous diriger vers l'antiquité classique, peut-être en imaginant comment les dinosaures auraient pu être intégrés dans les sociétés et les mythes grecs ou romains. Des dinosaures pourraient être représentés aux côtés d'humains dans des scènes de la vie quotidienne, des combats de gladiateurs, ou même comme des montures dans des batailles historiques.

Si cette idée vous plaît, je peux commencer à créer cette vision, ou si vous avez une autre période ou lieu en tête, n’hésitez pas à le dire !

Allons-y

Nous voici plongés au cœur de la Rome antique, où l'agitation du forum romain est palpable. Dans cette image, les dinosaures, tels que le petit et agile Velociraptor, sont intégrés à la vie quotidienne, servant divers rôles allant de bêtes de somme à participants dans les combats de gladiateurs, et même comme montures pour les soldats romains. Le forum est animé, avec des étals de marché, des Velociraptors tirant des chariots, et au loin, un colisée où les dinosaures participent à des batailles. L'architecture classique romaine encadre cette scène vivante, démontrant la coexistence harmonieuse entre humains et dinosaures dans un cadre historique.

Si l’on excepte encore quelques problèmes de proportions, nous sommes indubitablement en pleine Rome antique, avec son Colisée au fond. Cependant, je pensais que DALL·E allait remplacer les animaux que l’on pouvait croiser à cette époque et à cet endroit par des dinosaures dans des scènes plus conventionnelles, avec un dompteur, un marchand de bêtes, etc. Ici, les dinosaures ne font que se promener, encore que l’on puisse distinguer ce qui semble être des Phiomia au centre à droite (vivants) et peut-être marchandés pour leur viande (en plein milieu).

Notons encore quelques étrangetés, notamment au fond à droite. Encore un point que je vois assez souvent depuis que j’utilise DALL·E : parfois, les dinosaures ont une queue de chaque côté du corps, la deuxième se substituant à la tête. Occasionnellement, cela engendre aussi une symétrie des membres, donnant l’impression de deux dinosaures après une violente collision frontale.

Au centre, et surtout, au milieu à droite, on voit qu’il est manifeste pour DALL·E d’associer l’Antiquité avec des ruines. Ce qui est vrai pour nous, à notre époque, mais je pense que pour des passants dans les rues de l’Antiquité, les escaliers devaient être en meilleur état…

J’ai l’impression qu’au fil de la génération de l’image, DALL·E se dit :

  • Tiens, “Antiquité”, “Rome” : il faut un Colisée
  • Et puis un Parthénon, mais ça prendrait trop de place, alors on va en couper en morceau

Au Moyen-Âge

Pour notre prochaine destination temporelle, envisageons-nous de faire un bond vers le Moyen Âge ? Peut-être pourrions-nous imaginer des dinosaures participant à des joutes ou vivant dans des villages médiévaux européens, intégrés dans les légendes chevaleresques et les récits épiques.

Dites-moi si cette idée vous inspire ou si vous préférez explorer une autre période ou région du monde !

OK !

Dans notre exploration temporelle, nous arrivons à un village européen médiéval, illustrant une coexistence paisible entre humains et dinosaures dans un cadre rustique. Des dinosaures comme l'Apatosaurus, utilisés pour aider à labourer les champs, et des Compsognathus se promenant librement parmi les villageois, montrent une intégration des dinosaures dans divers aspects de la vie quotidienne. Le marché du village, avec ses étals de fruits, légumes et objets artisanaux, est animé par la participation des dinosaures, dans un paysage médiéval caractérisé par des maisons en pierre aux toits de chaume et un château au loin.

Là encore, le paysage est convaincant, y compris les constructions humaines. Apprécions la qualité des reliefs des fondations en pierre, ainsi que les dégradés entre les parties herbeuses et terreuses.

Mes chers animaux préhistoriques ne bénéficient pas du même traitement, en particulier ceux situés à droite de l’image.

Ici, j’imaginais des humains utilisant des Triceratops en lieu et place des traditionnels bovins, habituellement exploités au labourage des terres en cette époque. J’espérais également voir des “dinos de somme”, affublés de larges et lourds contenants de part et d’autre des flancs. Mais, ils donnent davantage l’impression de planter ou récolter, ce qui ruine quelque peu le réalisme d’une cohabitation entre humains et dinosaures.

Il est difficile de les distinguer, mais on peut effectivement supposer la présence de Compsognathus en bas à gauche, jouant le rôle de poulets, arpentant les chemins suivis par les visiteurs des champs, en quête de toute nourriture qui passe à portée de gueule. À mon sens, il s’agit là de l’élément impliquant des dinos le plus réaliste de la scène, même s’il nécessite un petit effort d’imagination.

La Renaissance

Poursuivant notre voyage à travers le temps, nous pourrions envisager de nous projeter dans la période de la Renaissance, une époque de renouveau culturel, artistique et scientifique en Europe. Nous pourrions imaginer des dinosaures dans des scènes de cour royale, des dinosaures étudiés par des scientifiques et des artistes de la Renaissance, ou même des créatures intégrées dans les œuvres d'art de l'époque.

Si cette idée vous intéresse, je suis prêt à générer la prochaine image. Sinon, n’hésitez pas à proposer une autre direction pour notre voyage dans le temps !

C’est parti !

Nous voici transportés dans les cours vibrantes de la Renaissance, où la culture, l'art et la science sont en plein essor. Dans cette scène, un Archaeopteryx élégamment plumé est présent, contribuant à l'atmosphère intellectuelle et artistique. Située dans un jardin luxuriant d'un palais royal, la scène montre des savants, des artistes et des nobles réunis, un artiste peignant le portrait d'un noble avec un Archaeopteryx perché sur l'épaule, symbolisant le statut et l'intellect. Des savants discutent et étudient les dinosaures en arrière-plan, les intégrant à leur compréhension du monde naturel, dans un cadre caractéristique de la Renaissance avec ses bâtiments ornés et jardins élaborés.

On n’est pas passés loin d’obtenir une image très convaincante, mais, malheureusement, DALL·E a encore voulu trop en faire.

Les deux Archaeopterix sont réalistes et superbement emplumés. Mais, voilà : le plus grand n’est pas au premier plan, ce qui lui confère une taille très, très largement supérieure à ce qu’il en est en réalité, et c’est sans compter ses gerbes de plumes disposées sur la tête et devant le gosier.

Dommage aussi que la peinture réalisée au premier plan ne représente pas ce qui est censé être peint (un noble avec un Archaeopteryx perché sur l’épaule).

Je ne m’étendrai pas sur les petites anomalies qui sont monnaie courante, telles que les objets flottant dans l’air ou les livres entremêlés. Mais, je ne peux m’empêcher d’être un peu déçu, encore une fois, par l’apparence des dinosaures en arrière-plan, à l’exception de ce qui semble être un Microraptor au centre de l’image. Est-ce un dinosaure en train de déféquer dans les jardins ? Quelle espèce terrifiante se cache sur la droite, telle une gargouille ? Est-ce que le “sauropode” du fond ne serait pas tiré d’Avatar ?

Les Lumières

Continuant notre voyage à travers le temps, nous pourrions maintenant nous projeter dans la période de l'illumination et des découvertes scientifiques, ou peut-être faire un bond en avant vers l'époque industrielle, où l'intégration des dinosaures pourrait prendre une toute nouvelle dimension.

Préférez-vous explorer l’une de ces périodes, ou y a-t-il une autre époque ou un concept spécifique que vous souhaiteriez visualiser ?

Continuons doucement d’avancer dans le temps, pas trop vite.

À l'ère des Lumières, l'image capturée illustre la quête de connaissance et la découverte scientifique, avec les dinosaures jouant un rôle intégral dans la société. Dans cette scène, un scientifique éclairé donne une conférence sur l'anatomie des dinosaures devant un public captivé, utilisant un squelette grandeur nature comme outil pédagogique. Autour, d'autres savants étudient des fossiles de dinosaures et discutent des théories de l'évolution et de l'histoire naturelle, dans un cadre reflétant le style architectural des Lumières, avec de hauts plafonds, de grandes fenêtres et des colonnes classiques.

Si l’on retirait toute référence au moindre dinosaure de cette image, elle ferait effectivement une illustration convaincante des Lumières. La star de l’image étant un squelette de T. rex, on passera à côté des autres dinosaures bien vivants qui sont présents dans cette salle majestueuse, et c’est tant mieux : encore une fois, ils sont méconnaissables, et pas vraiment intégrés à l’histoire que DALL·E veut nous raconter.

L’ambiance créée par cette immense salle, richement éclairée par ses gigantesques fenêtres, est presque palpable. Je ne renie pas les qualités de cette illustration : je peux quasiment sentir le bois poussiéreux, le plâtre et les dorures des ornements, le papier d’une infinité de livres recouvrant les murs. Mais, c’est insuffisant par rapport à ce que je demandais.

La révolution industrielle

Pour la prochaine étape de notre voyage à travers le temps, nous pourrions explorer l'époque de la révolution industrielle, où l'impact des dinosaures sur l'innovation et la technologie pourrait offrir des perspectives fascinantes. Ou, si vous préférez, nous pourrions nous diriger vers une autre période significative. Quelle direction souhaitez-vous prendre ?

Continuons.

Nous voici au cœur de la Révolution Industrielle, où les dinosaures s'intègrent parfaitement dans le paysage industriel, contribuant aux innovations de l'époque. L'image capture une scène animée d'une usine où des dinosaures, tels que le Stegosaurus, sont utilisés pour alimenter des machines ou aider au soulèvement de charges lourdes, aux côtés des ouvriers humains. Les cheminées ponctuent l'horizon, et l'air est empli des sons de l'industrie. Au premier plan, un ingénieur humain collabore avec un dinosaure, ajustant une grande machine à vapeur ou un équipement lourd, illustrant le rôle des dinosaures dans la transformation industrielle de la société.

Ah, voilà qui commence à devenir intéressant. Toujours pas forcément réaliste, mais au moins tragi-comique.

Commençons par le Stegosaurus. S’il est parfaitement reconnaissable grâce à ses rangées de plaques osseuses dorsales (bien qu’elles soient ici en surnombre), où donc sont passées sa tête et ses piques caudales ? En outre, comment est-il monté là ? Et, comment cette structure peut-elle supporter son poids ?

J’ai plus de mal à classifier le dinosaure présent en avant-plan. Il pourrait s’agir d’un Plateosaurus, mais il semble posséder des dents de carnivore. Hormis ce point particulier, et si c’est effectivement censé être un Plateosaurus, on pourra se dire que ses proportions paraissent justes, pour une fois.

D’autres dinosaures indistincts sont visibles sur la gauche, tandis que sur la droite, il faut imaginer que les rênes tenues par l’homme devant le Stegosaurus lui permettent de diriger un autre animal, hors cadre.

Je note encore la générosité surréaliste de DALL·E (au moins en avant-plan) qui, pour bien montrer l’époque industrielle, place des rouages un peu partout, même là où cela semble totalement inapproprié, et en particulier au pied des escaliers… Je me console en voyant le réalisme du bâtiment en briques rouges, des pierres constituant le sol, des cheminées et de leurs fumées qui semblent toutes suivre le vent, et des différents détails architecturaux typiques de cette époque.

Époque moderne

Alors que nous continuons d'avancer dans le temps, nous pourrions envisager de nous plonger dans l'ère moderne ou même d'imaginer un futur où les dinosaures et les humains coexistent avec des technologies avancées. Souhaitez-vous explorer une telle vision du futur, ou y a-t-il une autre période ou un concept spécifique que vous aimeriez voir représenté ?

Continuons avec l'ère contemporaine.

Dans notre exploration de l'ère contemporaine, nous découvrons une ville moderne vibrante, où les dinosaures sont intégrés sans effort dans les environnements urbains, coexistant harmonieusement avec les humains. L'image dépeint un paysage urbain moderne, avec des gratte-ciels, des rues animées, et des parcs publics. Des dinosaures, comme un petit Velociraptor intelligent, marchent aux côtés des humains, participant aux activités quotidiennes, certains portant même un équipement spécialisé pour la sécurité et la communication. Au premier plan, un Velociraptor attend à un passage piéton, aux côtés des humains, tandis que les transports publics sont adaptés pour accueillir à la fois les humains et les dinosaures, avec des espaces désignés pour les espèces plus grandes. L'architecture moderne, avec des structures en verre et en acier et des espaces verts conçus pour la cohabitation, crée une atmosphère de coexistence et d'adaptation, montrant comment la société a évolué pour inclure les dinosaures dans tous les aspects de la vie.

Je me rends compte que le concept de “coexistence” ne signifie pas la même chose pour moi que pour DALL·E. J’attendais de DALL·E qu’il me montre des dinosaures coexister avec les humains comme le font les pigeons, les chiens et chats, les écureuils, etc.

Il semble que DALL·E soit allé beaucoup plus loin, en supposant que les dinosaures adoptent des comportements “humains”(”un Velociraptor attend à un passage piéton”), ou qu’on les ait si bien intégrés qu’on ait pensé à leur proposer des espaces désignés pour les espèces plus grandes. Une vision quelque peu utopique, considérant qu’encore aujourd’hui, il n’y a même pas d’accès pour handicapés partout…

C’est devenu une habitude, mais les dinosaures qui ne sont pas au premier plan sont difformes. Ceux qui sont au premier plan sont disproportionnés. Et, ceux qui ne sont ni difformes ni au premier plan ont été intégrés par un stagiaire en design de documents Word (la tête au milieu à gauche ? l’énorme patte du pseudo-Velociraptor en bas à gauche ?)

En outre, les reptiles volants paraissent tous calqués sur le même modèle (et, ce, quelque soit l’image représentant des dinosaures que j’ai pu lui faire générer depuis que je m’amuse avec DALL·E), et pas sur celui d’un Ptérosaure.

L’environnement, en revanche, et, là encore, conformément à ce que l’on a déjà pu voir, est assez réaliste, quoiqu’un peu trop futuriste pour être réellement contemporain, en tout cas en terme d’architecture.

Le futur

Maintenant que nous avons imaginé des scènes allant de la préhistoire à l'ère contemporaine, peut-être pourrions-nous nous projeter encore plus loin dans le futur ? Si cela vous intéresse, je peux créer une vision du futur où les humains et les dinosaures continuent de coexister, peut-être avec des avancées technologiques encore plus étonnantes. Ou, si vous préférez, nous pourrions explorer un autre angle ou concept. Quelle serait votre préférence ?

Les dinosaures pourraient servir de moyen de transport écologique. On pourrait voir des humains avec des dinosaures de compagnie, ou des dinosaures d'assistance pour les non-voyants, etc.

C'est une perspective fascinante et créative sur la cohabitation entre les humains et les dinosaures dans le futur. Imaginons un monde où les dinosaures ne sont pas seulement intégrés dans la vie quotidienne mais jouent également un rôle essentiel dans le soutien et l'assistance aux humains, en harmonie avec les principes écologiques et de coexistence respectueuse.

Description pour l’image :

  • Scène : Une ville futuriste éco-responsable, avec des bâtiments verts et des espaces ouverts remplis de végétation.
  • Action : Des humains interagissent avec des dinosaures de différentes espèces dans divers rôles de soutien et de compagnie. Un Velociraptor d’assistance guide un aveugle à travers un parc urbain, montrant une relation de confiance et de symbiose. Des familles et des individus se déplacent à dos de dinosaures herbivores de grande taille, comme des Diplodocus, dans les rues de la ville, utilisant ces créatures majestueuses comme moyen de transport écologique.
  • Détails supplémentaires : Des équipements spéciaux pour la sécurité et la communication entre les humains et leurs dinosaures d’assistance ou de compagnie, tels que des harnais, des selles adaptées et des dispositifs de communication.

Cette vision met en lumière un futur où la relation entre les humains et les dinosaures s’étend au-delà de la coexistence pour inclure une entraide mutuelle, avec un accent sur l’accessibilité, la mobilité écologique et le bien-être partagé. Voyons ce que cela donne.

Notre dernière création nous transporte dans une ville futuriste où les dinosaures jouent un rôle essentiel en tant que compagnons et aides pour les humains. L'image illustre une harmonie parfaite entre les avancées technologiques et la nature, montrant un Velociraptor aidant un aveugle dans un parc urbain et des familles utilisant des dinosaures herbivores comme mode de transport écologique. L'équipement spécialisé assure la sécurité et la communication entre les humains et leurs compagnons préhistoriques, soulignant un futur où le bien-être partagé et la mobilité écologique sont au cœur de la société.

Exceptionnellement, j’ai été moins laconique ici et j’ai apporté quelques précisions. J’avais peur, en effet, que DALL·E accentue les saynètes impliquant des dinosaures, et qu’il les dépeigne avec des vêtements ou des attachés-case, voire avec des montres au poignet…

Là, pour le coup, les dinosaures en chair et en os sont représentés de façon assez réaliste, quoiqu’il existe toujours un léger problème de proportions, probablement profondément enraciné dans l’imaginaire collectif.

On peut se dire qu’il est assez flippant de voir que DALL·E (et, donc, l’humain) conceptualise un futur généralement empli de casques de réalité virtuelle portés en permanence, y compris — ici — par les dinosaures, qui en deviennent des outils pour l’Homme, plutôt que des compagnons utiles, notez la nuance. Les chiens sont tant des membres familiaux que des auxiliaires de vie. Il aurait été facile de les remplacer par des dinosaures, sans pour autant en faire des cyborgs à notre service.

Enfin, je signale que les Diplodocus/transports publics sont un étrange mélange, mariant l’organique à l’urbanisme, comme des tortues-monde, en moins bien toutefois…

Conclusion

Avec un minimum d’effort de ma part, DALL·E a été capable de produire une série d’images en apparence convaincantes par rapport à ma demande. Mais, en pratique, le résultat est loin d’être satisfaisant, et, c’est dans les détails que l’on peut s’en rendre compte. Un rapide coup d’œil sur les images donne une bonne impression, qualitative et quantitative. Malheureusement, le diable se cache dans les détails, et un examen un peu plus approfondi permet de les mettre rapidement en évidence.

Certes, DALL·E peut (et, sans aucun doute, va) améliorer ses réponses, mais je ne nie pas que le laxisme de mes prompts y soit pour quelque chose. Si j’avais pris le temps de détailler individuellement chaque demande, ce qui aurait été possible si j’avais eu a priori une bonne idée de ce que je voulais obtenir, j’aurais obtenu de meilleurs résultats. Et, j’aurais probablement eu besoin de plusieurs essais.

Ce qui m’incite à penser l’usage de l’IA comme un outil de modélisation plutôt que comme un outil de génération. Je crois qu’un prompt initial s’affine, et je rejoins définitivement ceux qui conseillent déjà depuis un moment une progression itérative. Un peu comme un sculpteur, qui passe d’une argile informe à une belle statue.

J’aimerais conclure en évoquant rapidement une caractéristique intrinsèque de l’IA générative : les résultats ne sont pas reproductibles. J’ai essayé beaucoup de prompts avant de vous présenter celui utilisé ici, et, à chaque fois, les images proposées étaient très différentes. J’opte donc désormais pour une approche un peu plus conservatrice : même si je ne suis pas satisfait des résultats, je stocke localement les images produites, quitte à faire le tri plus tard. Après tout, c’est un conseil que la plupart des photographes donnent aux débutants : il faut mitrailler, parce que sur 100 photos de la même scène, une ou deux seront exceptionnellement bonnes par rapport aux autres, et même une photo en apparence “ratée” peut être retravaillée, dans une certaine mesure.

Rien de tel ici, j’ai voulu montrer des exemples bruts, mais, on ne sait jamais : peut-être que dans ce que j’ai déjà généré comme images attend l’en-tête d’un futur article, ou une illustration potentielle pour un side-project

Bonus

En bonus, je vous propose ci-dessous d’autres images que j’ai générées avant de rédiger cet article. J’ai cependant choisi de ne pas les intégrer directement parce qu’elles ne font pas partie de mon prompt présenté en introduction. Le principe reste le même : représenter des scènes de vie où dinosaures et humains coexistent. J’ai voulu vous les présenter malgré tout parce que certaines sont particulièrement réussies, selon moi.