Richard Dern
Opinions impopulaires d'un dino/nerd parmi les humains


Test de l'écran portable Arzopa Z1FC

Publié le 31 janvier 2024

  1. Caractéristiques techniques
  2. Qualité d'image
    1. HDMI
      1. Pas de 144Hz !
      2. Paramétrage
    2. USB-c
  3. Conclusion

Très, très content d'avoir remplacé mes classiques écrans de PC par un téléviseur LG C3 de 55 pouces, je trouve qu'il me manque néanmoins un peu de surface d'affichage. Exemple de cas d'usage : j'ai l'IDE en plein écran et j'ai besoin de lire de la documentation ; ça me gonfle de basculer d'une fenêtre à l'autre pendant que je développe. Autre cas d'usage : pendant que je regarde un film sur l'AppleTV - ou que je joue depuis le PC de jeu - je ne peux pas aller sur Internet en même temps. Bref, il me faut un deuxième écran.

Comme je suis chiant, les 10 à 13 pouces d'une tablette sont insuffisants et les 25 à 34 pouces de mes anciens écrans sont trop grands. Il me faut un entre-deux. Et il se trouve qu'il existe une catégorie d'écrans très intéressante pour moi : les écrans dits "portables". Non pas qu'ils peuvent être utilisés sur batterie (encore qu'une grosse batterie externe ferait l'affaire) mais qu'ils sont compacts et légers.

J'ai jeté mon dévolu sur une marque totalement inconnue au bataillon trouvée sur Amazon : Arzopa, avec son Z1FC vendu en promo à 120 euros environ.

Crédit : Arzopa

Caractéristiques techniques

L'écran est une dalle IPS de 16.1 pouces d'une définition de 1920x1080 à 144Hz, et supporte le HDR.

Il offre deux ports USB-c et un port mini-HDMI. Trois câbles sont fournis dans la boîte : un mini-HDMI vers HDMI, un USB-A vers USB-c et un USB-c vers USB-c. On utilisera le câble USB-A vers USB-c pour alimenter l'écran lorsqu'il est connecté en HDMI au périphérique source. Dans ce cas, il réclame une alimentation de 5V à 3A minimum.

Il dispose de 4 boutons : un pour afficher l'OSD et valider un choix, un pour sélectionner la source et deux pour se déplacer dans les menus et régler le son et la luminosité. Car oui, il est aussi équipé de deux haut-parleurs à qui on n'en demandera pas trop non plus puisque leur puissance est limitée à 1W chacun.

L'ensemble de la connectique et les boutons se situent tous sur la tranche gauche de l'écran. Hormis les trous pour le haut-parleur de droite et les patins en silicone sur le dessous, il n'y a rien d'autre à signaler, ni sur les tranches ni à l'arrière.

La connectique et les contrôles sur le flanc gauche. Crédit : Arzopa

La construction est solide et de bonne facture. Son corps en aluminium est assez rigide pour être manipulé sans craindre pour sa survie. Un bon point pour un écran que je situe entre l'entrée de gamme et la gamme moyenne.

L'arrière est doté d'une béquille, elle aussi solide. Je craignais que l'écran soit instable, mais il n'en est rien : bien qu'aucun mécanisme complexe n'intervienne pour maintenir la béquille en place, force est de constater que sa résistance est largement suffisante pour ne pas devenir branlante. Je salue vraiment la qualité de fabrication de l'ensemble, que je trouve étonnante pour cette gamme de prix.

Qualité d'image

Bon attention : je ne suis pas équipé pour vous donner des valeurs de référence, et de toute façon, ça ne servirait pas à grand chose. Je ne vais vous parler ici que de mon ressenti.

Notez par ailleurs que je suis habitué à une certaine qualité : je viens de l'un des meilleurs moniteurs TN (à l'époque où je l'ai acheté - l'Alienware 25) et de l'un des meilleurs moniteurs à dalle VA (le Huawei MateView GT34), et je suis récemment passé sur l'un des meilleurs téléviseurs OLED "abordables" du marché (le LG C3). Je suis donc probablement assez critique.

Enfin, je n'ai pas vraiment de point de comparaison : c'est la première fois que je me dote d'un tel écran, et je pense que le comparer à ce à quoi je suis habitué reviendrait à comparer des torchons et des serviettes.

Cela étant dit, vous vous en foutez mais je suis déjà réjouis par le fait que je n'ai aucun pixel mort à déplorer. Je rappelle que j'ai eu des pixels morts sur pratiquement tous les écrans LCD qui sont passés entre mes mains dès la sortie de la boîte, à l'exception des périphériques Apple et de mon LG C3. J'avais réellement l'impression d'être maudit si tant est que je puisse croire en ces choses-là... Donc, très content de voir un écran "pas cher" sans défaut immédiat.

Par contre, avant de parler de qualité d'affichage, il va d'abord falloir parler de connectique.

HDMI

Si l'on désire connecter une source HDMI à l'écran, il faut deux câbles :

  • un mini-HDMI vers HDMI (fourni avec l'écran)
  • un câble USB-c capable de délivrer au moins 5V à 3A

On doit donc obligatoirement s'assurer d'avoir une alimentation USB qui respecte ce dernier point. On la reliera à l'écran, soit avec un câble USB-A vers USB-c (fourni) soit avec un câble USB-c vers USB-c, en fonction de l'alimentation à disposition. On utilisera l'un des deux ports USB-c de l'écran à cette fin (peu importe lequel).

J'ai testé plusieurs alimentations USB (notamment une alimentation de "laboratoire"), et plusieurs câbles certifiés au moins 100W (largement plus que les 15W à délivrer en 5V à 3A, donc). Je n'ai testé en revanche que le câble mini-HDMI vers HDMI fourni avec l'écran (je n'en ai pas d'autre en stock).

Pas de 144Hz !

Il m'a été impossible d'atteindre les 144Hz en HDMI, alors que le système d'exploitation m'indique qu'il est possible de les atteindre. Au-delà de 60Hz, on commence à voir des pixels blancs apparaître et disparaître sur l'ensemble de la dalle. Et au-delà de 120Hz, l'écran enchaîne les déconnexions intempestives.

Il faut noter ici que le constructeur n'indique pas la version de la norme HDMI que son écran supporte. Mais une définition de 1920x1080 à 120Hz est supportée depuis la norme 1.4b sortie en 2009, tandis que la version 2.0 sortie en 2013 supporte cette définition à 240Hz1. Or, même en 100Hz, l'écran est instable en HDMI.

C'est d'autant plus perturbant qu'il m'est bien possible d'activer le HDR, introduit dans le standard HDMI 2.0b datant de 2015, et que l'écran supporte Freesync.

Paramétrage

Je vais me contenter de rester à 60Hz pour les informations suivantes. Sachez en outre que pour mes tests suivants, j'utilise une alimentation capable de délivrer 5V à 3A.

Sorti de la boîte, tous paramètres à leurs valeurs par défaut, l'écran affiche une image assez propre, colorée et lumineuse. Je m'attendais à plus terne, moins contrasté, et avec des couleurs moins bien calibrées. Mon alimentation m'indique une puissance délivrée d'environ 2.3A, pour une consommation d'environ 12W donc.

L'écran est même trop lumineux pour mon usage dans une pièce sombre, mais si cet écran vous intéresse pour un usage nomade, vous serez contents de savoir que vous devriez pouvoir vous en servir en extérieur sans trop être gênés (d'autant que la dalle est matte).

Une fois la luminosité baissé à 20 (parfaite pour moi), la puissance requise se limite à un peu plus de 1A, soit une consommation de 5W.

L'image qui m'est alors offerte me convient bien : les couleurs semblent assez justes, le contraste est satisfaisant pour une dalle IPS, mais j'aimerais voir ce qu'il a vraiment à offrir. J'active donc la Plage dynamique étendue dans la configuration de l'écran dans macOS.

On va ensuite dans l'OSD de l'écran, rubrique Misc., puis HDR Mode qu'on va placer sur AUTO que j'imagine plus permissif que la valeur 2048 (qui sous-entend probablement le support de HDR10).

Je constate immédiatement une forte hausse de la puissance réclamée par l'écran puisque celle-ci repasse à 2.3A. Cependant, éteindre puis rallumer l'écran le fait revenir à une consommation plus raisonnable. Probablement un bug de firmware, parce que vous verrez qu'en bidouillant dans les réglages, on arrive à ce problème assez régulièrement.

Je constate ensuite qu'activer le HDR provoque une forte dérive colorimétrique vers le rouge, qu'on résoudra simplement en allant dans le menu, Color temp., et en mettant le Rouge à 49 au lieu de 50 par défaut. Notons ici que choisir autre chose que le paramètre User donne des couleurs complètement à côté de la plaque. Faisant cela, on va toutefois nettement perdre en contraste et en luminosité, qu'on ne pourra plus régler ensuite.

Le HDR sera un gain appréciable en regardant un film ou en jouant (la cible principale de cet écran), mais pour mon usage (principalement de la navigation web), je préfère une colorimétrie plus juste et un meilleur contraste en désactivant HDR à la fois dans macOS et sur l'écran.

Une fois calé sur les réglages qui me conviennent et que je ne touche plus à l'OSD, je re-teste le passage à 144Hz, voyant que la puissance demandée par l'écran est stabilisée à moins de 1.3A. Malheureusement, je ne vois toujours pas d'amélioration, l'écran est toujours aussi instable...

Passons à l'USB-c.

USB-c

Ici, on va déconnecter le câble qui alimente l'écran et on va directement brancher la source en USB-c sur l'un des ports USB-c de l'écran. C'est là l'un des points de communication majeurs d'Arzopa : un seul câble pour brancher un écran.

Ce qui m'embête dans mon setup, et ce qui explique pourquoi je n'ai pas commencé par là, c'est que j'ai un port USB-c du Mac mini occupé par la connexion à mon téléviseur, et le deuxième par mon dock qui contient un SSD externe sur lequel se trouvent les sources du blog que vous lisez en ce moment, mais aussi l'ensemble de mes dépôts git, et donc, l'ensemble de mes documents.

En USB-c, l'écran supporte 144Hz sans le moindre artefact, de façon totalement stable. Un seul câble (celui fourni, d'ailleurs), et ça fonctionne sans le moindre problème.

En HDR, je constate toujours une dérive colorimétrique dans le rouge, mais bien plus importante puisqu'elle nécessite de passer cette couleur à 47 pour obtenir un blanc "raisonnable". On perd aussi la possibilité de régler la luminosité, mais au moins, je vois qu'en USB-c, l'écran reste aussi lumineux qu'avec le HDR désactivé.

Je préfère malgré tout quand le HDR est désactivé. J'imagine que si l'écran est essentiellement utilisé en jeu ou pour regarder des films, on le laissera activé en permanence, mais encore une fois, pour mon cas d'usage, je préfère quand il est désactivé (au contraire de mon téléviseur).

Lorsque le HDR est désactivé, l'image est globalement la même en HDMI qu'en USB-c. Les réglages où l'image me semble à la fois la plus juste est la plus confortable reste avec une luminosité à 20, sur le mode couleur USER avec les valeurs par défaut. C'est mon ressenti, une sonde de calibration donnera sans doute d'autres résultats.

Notons qu'il est possible de brancher tout un tas de périphériques (la communication d'Arzopa met essentiellement en avant des consoles de jeu) mais j'ai aussi testé avec mon iPhone 15 Pro et ça fonctionne immédiatement. Satisfaisant !

Conclusion

L'écran de 16 pouces au centre. L'iPad Pro à droite est un 10.5 pouces, le LG C3 de 55 pouces en arrière-plan. L'encombrement de l'Arzopa est vraiment réduit mais m'offre tout l'espace visuel qui me manquait !

Deux défauts viennent grever cet écran :

  • il est instable au-delà de 60Hz en HDMI (mais c'est peut-être du au câble fourni par défaut)
  • les couleurs sont aux fraises avec un autre mode de couleur que USER, qu'il faut ajuster en mode HDR

Le premier point ne concernera sans doute que la frange d'utilisateurs qui ne peut pas vraiment faire autrement que de l'utiliser en HDMI. En ce qui me concerne, j'ai des solutions en tête pour m'en affranchir et l'utiliser en USB-c, et que je vais mettre en oeuvre dès cet article terminé.

Le deuxième point se corrige très facilement en réduisant le rouge à 49 en HDMI et 47 en USB-c, avec toutefois une légère perte de luminosité qui ne devrait pas être rédhibitoire.

Dommage aussi que, si déjà l'écran est doté de deux ports USB-c, il ne soit pas possible d'utiliser le port non sollicité pour y brancher un accessoire de stockage par exemple.

Ces défauts n'en sont pas vraiment dans la mesure où tous ont des "contre-mesures". En outre, les qualités intrinsèques de l'écran (bonne qualité d'image pour un écran "cheap", bonne qualité de construction, 144Hz en USB-c, légèreté, etc.) les gomment assez facilement.

Ce petit écran confirme donc sa place de compagnon dans mon setup, et je l'accueille avec réjouissance. Je me prépare toujours psychologiquement à imprimer une étiquette de retour pour ce genre de produit sorti de nulle part, et pour le coup, je n'en ai pas eu besoin et c'est une excellente surprise.

J'apprécie le ratio entre sa compacité et la taille d'affichage disponible, tout étant parfaitement lisible à la distance à laquelle il se trouve de moi. J'apprécie sa colorimétrie sortie d'usine qui, bien évidemment, ne peut se comparer avec des moniteurs haut-de-gamme auxquels je suis habitué, mais sans pour autant être complètement fausse. Son contraste et sa luminosité sont largement suffisants pour mon usage, et en prime, si un jour je veux regarder un film ou jouer à un jeu sur un petit écran, je pourrais le faire en activant le HDR et profiter d'une meilleure qualité d'image dans ces cas d'usages particuliers. J'apprécie donc également sa polyvalence ; une polyvalence que je n'attendais pas d'un produit de ce type, et de ce prix.

Il me force à faire quelques ajustement dans mon setup, afin de pouvoir l'utiliser en USB-c, mais c'est un mal pour un bien.

On verra maintenant quelle sera sa durée de vie.