Richard Dern
Opinions impopulaires d'un dino/nerd parmi les humains


Ma moisson des soldes Steam

Publié le 30 juin 2023

  1. Terraria
  2. Horizon Zero Dawn
  3. Red Dead Redemption II
  4. Age of Empires IV
  5. Timberborn
  6. Dave the Diver
  7. Conclusion

J'ai - un peu - craqué cette année sur les soldes d'été de Steam, mais, à ma décharge, les promos sont alléchantes. Je ne sais pas encore si je vais vous proposer un test de chaque jeu que j'ai acheté, mais j'avais envie d'au moins partager avec vous mes "découvertes".

Toutes les images illustrant cet article proviennent de Steam.

Terraria

Je l'ai depuis longtemps dans ma wishlist sans que je me résolve à l'acheter, malgré un prix de base très attractif, sa popularité pour son âge vénérable, et parce que c'est plus ou moins le jeu qui a inspiré Minecraft (auquel j'ai énormément joué jusqu'à sa prise de possession par Microsoft).

À 4.99€ au lieu de 9.99€ en temps normal, il n'y a plus vraiment de raison d'hésiter pour acheter Terraria. Et puis, j'ai fait tomber la barrière psychologique de la 2D et du 8bits avec des jeux comme Starbound, Stardew Valley, ou plus récemment Dwarf Fortress.

J'anticipe jouer un peu plus d'une centaine d'heures : au-delà, je commence à saturer du scrolling en 2D, mais peut-être que je me surprendrai à être accroc...

Horizon Zero Dawn

Ça faisait depuis un moment que mon père me parlait de HZD, et étant pour le moins friand de Ark: Survival Evolved, il faut dire que Horizon Zero Dawn a des atouts pour me séduire. Néanmoins, à son prix de base de 49.99€, je ne voulais pas prendre le risque d'être déçu. Ce n'est pas tout à fait le même jeu qu'Ark, et je suis assez pointilleux en ce qui concerne les jeux qui se réclament du style "Survie en monde ouvert".

Mais en passant à 16.49€, je suis tout de suite moins frileux. J'en attends tout de même beaucoup : j'espère que suivre le scénario me tiendra une cinquantaine d'heures de jeu, et que ne pas le suivre me procurera plus d'une centaine d'heures. Mais je n'espère pas qu'il me tienne aussi longtemps qu'Ark (auquel j'ai joué 1324 heures).

Red Dead Redemption II

RDR2 fait partie de ces jeux où il me faut rien de moins qu'une conjonction favorable des planètes pour me décider à l'acheter. En cause : une tarification que je trouve prohibitive.

Si je me fie à une description succincte lue au hasard sur Internet, RDR2 est un mélange de Skyrim et GTA 5 au far west. J'ai passé 555 heures sur le premier, mais "seulement" 50 sur le deuxième, alors que j'en attendais beaucoup plus.

Alors, à 60€ à son prix de base, je n'avais vraiment pas envie de risquer d'être déçu. Pourtant, il me fait baver depuis sa sortie en 2019, avec ses paysages magnifiques, la sensation de liberté qui émanait des vidéos publiées sur Internet, et puis, le far west...

À 19.79€, s'il me tient 50 heures, je serai content de mon achat. Alors s'il me tient 500 heures...

Age of Empires IV

Grand fan du III, sur lequel j'ai passé 939 heures, je lorgnais sur Age of Empires IV avec une envie mêlée d'inquiétude : et si ce n'était que le III modernisé ? Et si, comme c'est manifestement le cas sur beaucoup de franchises, le nouvel épisode était moins bien que celui d'avant ? (hello Civilization...)

Je ne pouvais me résoudre à payer 40€ sans savoir si le jeu allait me convenir, mais à 19.99€, le pari est un peu moins risqué. On verra bien : je serai content de passer la centaine d'heures de jeu.

Timberborn

De la construction de base post-apocalyptique avec des... castors ! Je sors un peu de ma zone de confort puisqu'habituellement, les jeux de construction de base et/ou post-apo auxquels je joue ne mettent pas vraiment les castors à l'honneur (quoiqu'il y a leurs ancêtres dans Ark, vous me direz...).

Timberborn semble apporter un souffle de renouveau au genre, avec des mécaniques apparemment intéressantes. Et puis le thème est contemporain et m'interpelle : réinstaurer la vie là où elle n'est plus, les humains étant absent du tableau.

Je n'ai pas choisi ce jeu pour l'économie réalisée pendant les soldes : le jeu passe de 24.50€ à 19.60€. Je l'ai acheté pour la curiosité, parce que j'aime les jeux de construction de base, et aussi parce que l'environnement graphique me plaît bien.

J'espère y jouer au moins une cinquantaine d'heures, mais j'en attends plus que ça.

Dave the Diver

Alors là, pour le coup, je sors complètement de ma zone de confort, mais tant pis. J'étais accroché dès le visionnage de la vidéo diffusée à l'occasion de la sortie du jeu avant-hier. Cette vidéo est seule responsable de mon achat.

Je n'ai pas l'habitude des jeux "loufoques" (le plus barré des jeux en ma possession est The Stanley Parable, suivi par Spore, c'est vous dire). Mais le mélange des genres distillé dans cette vidéo introductive m'a simplement semblé irresistible d'intelligence, d'esthétisme, d'humour et d'orchestration. Le thème semble original, la réalisation paraît académique (dans le sens le plus noble du terme). Je me risquerai même à dire : génial (et je me refuse d'utiliser ce terme à la légère).

Les critiques sont dithyrambiques : j'ai rarement vu un jeu aussi estimé par la communauté (on parle de 200 commentaires négatifs sur 12000, à mes yeux c'est un excellent rapport). J'imagine qu'il y a au moins deux cas de figure :

  • on est généralement bon public, du coup on se laisse facilement tenter par ce genre de jeux un peu "exotiques"
  • on est généralement frileux (comme moi), ça passe ou ça casse, et manifestement, dans la plupart des cas avec Dave the Diver, ça passe

Pas soldé, il est toutefois remisé de 10% à l'occasion de sa sortie d'accès anticipé, passant de 19.99€ à 17.99€. Et honnêtement, si Dave the Diver tient les promesses de la vidéo promotionnelle, je me satisferai d'une durée de vie d'une trentaine d'heures.

Conclusion

Je n'achète pas mes jeux de façon impulsive. Généralement, mes achats découlent d'une longue procédure de réflexion, de recherche d'avis aussi bien positifs que négatifs, aussi bien dans les commentaires de Steam que dans la presse spécialisée. Rarement, pour ne pas dire jamais, je n'achète plusieurs jeux d'un seul coup, et c'est très rare que je les achète pendant les soldes (je profite plutôt des réductions occasionnelles en cours d'année, ou j'attends que le prix baisse "naturellement").

Mais cette année, ma wishlist commençait à prendre de l'embonpoint, en même temps que je me lassais de mes jeux du moment (principalement Dwarf Fortress, Ark et Jurassic World Evolution). Alors, ces soldes d'été m'ont semblé salvatrices, surtout considérant la diversité des jeux qui m'ont tenté cette année, et surtout considérant que j'ai fait le choix de sortir de ma zone de confort (un peu avec Timberborn, beaucoup avec Dave the Diver !).

J'ai hâte de tester tout ça !