Icône du site Richard Dern
Publié le
Publié dans Blog

Mon PC de jeu est mort

J’ai acheté en février 2018 ma configuration de jeu basée sur un processeur Intel Core i7 7700K, une carte mère Asus ROG Strix Z270 et 2x 8Go de DDR4 G.Skill Ripjaws, pour un montant de 699€. À côté de ça, j’ai aussi acquis une paire de MSI GTX1070 destinées à être montées en SLI, mais qui n’a jamais vraiment fonctionné (et totalement abandonné sous GNU-Linux depuis quelques temps déjà). J’utilisais alors l’une d’elles dans ma machine de jeu, l’autre dans ma machine de travail.

Il y a quelques jours, ce PC est mort. Plus exactement, la carte mère. Ça s’est traduit par des instabilités, des crash, aussi bien sous Windows (que j’ai accusé d’être merdique - et je maintiens cette accusation) que sous Linux. Il m’a fallut quelques jours pour réaliser l’évidence. Mon PC de jeu est mort. Même mon épouse a versé une larme (avant que je lui annonce le montant de la facture pour le remplacer).

J’avais prévu de le remplacer, mais pas dans ces conditions. Je devais le remplacer après notre séjour aux États-Unis en septembre. Les prix des cartes graphiques devaient avoir baissé, mon salaire devait avoir augmenté, et je devais le remplacer simplement parce qu’il devenait trop lent pour mes jeux et pour mon écran 3K. Je devais pouvoir lui offrir une seconde vie en tant que serveur d’appoint, voire principal. Il devait tourner encore longtemps avant que les derniers électrons ne le traversent.

Malheureusement, c’est à l’agonie qu’il a fini ses jours. Probablement à cause d’une IEM, un déchargement intempestif d’électricité statique. Devenu handicapé, incapable de se rappeler de son chipset son, il noya le kernel dans des tentatives désespérées de retrouver Realtek et ses pilotes. Au point de faire crasher l’intégralité de la machine.

Or, changer une carte mère aussi vieille n’a pas de sens. Principalement parce qu’elle n’est plus vendue, et puis, parce que ses remplaçantes veulent de nouveaux compagnons, eux aussi plus évolués. Fondamentalement, je ne peux récupérer de mon ancien PC de jeu que le boîtier (un vieillissant et immense Cooler Master HAF-X), les 2x 8Go de DDR4, et mes deux SSDs. J’ignore si je peux faire quelque chose du Core i7 7700k, je ne me sens pas de le revendre.

En conséquence, j’ai choisi le matériel qui en prendra la relève. Mon choix s’est porté sur un processeur Intel Core i7 12700k, un système de refroidissement en watercooling (mon premier) de chez MSI, et une carte mère Asrock B660M Steel Legend. Le tout pour 891€, payé en 4x sans frais grâce à Paypal. Quand ce crédit-là sera remboursé, je lancerai la dernière étape de mon grand remplacement avec l’acquisition d’une RTX 3080 (ti) selon les disponibilités et les tarifs, ou tout modèle qui suivra, et qui sera au sommet de la hiérarchie, hors modèles d’oligarques (genre les RTX 3090).

La commande pour le CPU et la carte mère est faite, j’attends là son expédition. Puis son montage. Couplés à mes 2x 8G de DDR4, à mes SSDs, mon HAF-X, ma Seasonic X850, et ma MSI GTX1070.

Au moins, je verrai si le CPU était un goulet d’étranglement. Au moins, je pourrais utiliser mon compresseur d’air pour lui donner le nettoyage de sa vie, le rendre comme neuf pour accueillir ce qui, je l’espère, deviendra ma machine de jeu pour une petite dizaines d’années, au moins en attendant de se faire rejoindre par cette RTX3080.

Je devrais être joyeux de m’offrir du matériel à la pointe, une joie cachée derrière un deuil que je n’ai pas encore fait, et derrière la culpabilité de dépenser près de 1000€ aujourd’hui et probablement la même chose dans 4 mois.

Mais pour quelqu’un comme moi qui a besoin d’activités de ce type pour “donner à manger” à mon cervau, c’est un achat important, presque salvateur. J’aurai juste préféré que le matériel remplacé le soit alors qu’il fonctionnait encore.

J’espère que la nouvelle config me donnera autant de plaisirs, de joies que l’ancienne. Paix à ton âme de silicium, pauvre Asus ROG Strix Z270.