Icône du site Richard Dern
Publié le
Publié dans Blog

À la recherche du clavier parfait - Étape 7

Cafouillage de commande

Sommaire

En stock, pas en stock ?

Initialement, je voulais des switches Kailh BOX White, Brown et Black, achetés avec les keycaps Tai-Hao Navy Blue/Cool gray chez MechanicalKeyboards. La commande se passe bien, pas de problème de stock, la banque ne rechigne pas pour le paiement à l’étranger, je me dis que je vais recevoir mes keycaps vite fait bien fait.

Au bout de presqu’une semaine d’attente sans que ma commande soit expédiée, alors que j’ai déjà reçu le MOD007 (certes, en provenance d’Espagne, mais quand même), je me décide à envoyer un mail à MK. Réponse : les Kailh BOX Brown sont en rupture, ils ne savent pas quand ils seront réapprovisionnés. Soit ils m’enverront le tout quand ils auront les switches, soit on modifie la commande, soit on annule la commande.

À tout hasard, je leur propose de remplacer les Brown par des Red, ce qui n’aurait rien changé au prix final, vu qu’ils me disent qu’on peut modifier la commande. Ben en fait, non, ils ne peuvent pas. Bon, bah on annule. Surtout qu’ils ne peuvent pas me donner de date pour le réassort. Je ne suis pas spécialement disposé à attendre sans savoir quand je vais les recevoir : j’en ai besoin pour utiliser mon clavier (ce n’est pas comme si j’avais du stock perso).

Amazon à la rescousse

Du coup, j’ai trouvé un set de 120 switches Kailh BOX White chez Amazon, brandés Glorious mais parfaitement utilisables sur n’importe quel clavier. Au passage, j’adore le packaging, il est beaucoup plus petit que ce que les photos laissent penser. Les switches sont placés dans un sachet refermable, et le carton est solide. En plus des switches on trouvera dans la boîte une pince qui ne servira probablement jamais (ou en tout cas, pas pour manipuler les switches), une petite carte de bienvenue dans l’univers Glorious et un autocollant (j’en suis très friand).

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/mechanical-keyboard-switches-mx-switches-6_06c2d0c2-5217-4ae5-adf1-3c66fba845bf_1000x.jpg

© Glorious

Vu qu’il me faut aussi des keycaps pour pouvoir utiliser mon clavier, et considérant que les Tai-Hao ne sont pas disponibles chez les autres revendeurs que je connais, j’ai pris des Akko Macaw, également chez Amazon. Évidemment, j’aurai pu prendre n’importe quels keycaps, mais je trouvais ceux-là sexy. En plus, j’ai toujours vu sur Internet que les vrais barbus radicalisés n’aimaient pas le rétro-éclairage et n’utilisaient que des keycaps “opaques”. Je voulais donc essayer par moi-même.

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/Macaw-ASA2.jpg

© Akko

Malheureusement, je me rends compte que ne pas avoir de transparence sur mes keycaps et ne pas pouvoir profiter du rétro-éclairage est rédhibitoire. J’ai besoin de ce support visuel pour pouvoir travailler confortablement. Je m’en fous d’avoir 36 000 effets de lumière sapin de Noël : j’ai juste besoin de voir mes touches dans l’obscurité totale de mon bureau.

Il n’empêche que le set Macaw de chez Akko est magnifique, et livré dans un packaging extra (une boîte aimantée de belle qualité). Mais en plus de ne pas supporter le rétro-éclairage, ses couleurs ne correspondent pas totalement à ce que j’avais en tête (je suis toujours dans l’idée de faire un clavier dans l’esprit InGen de la saga Jurassic Park, blanc et bleu).

Pas tout à fait fini

Ne voulant pas totalement abandonner l’idée des keycaps initiaux (les Tai-Hao), j’ai quand même vérifié combien me coûterait l’expédition pour les keycaps seuls en commandant chez MechanicalKeyboards (seule boutique où il semble y avoir du stock). Finalement, ce n’est pas si cher que ça : les Akko m’ont coûté 69€ chez Amazon, les Tai-Hao 85€ chez MechanicalKeyboards, livraison en 3 jours et taxes inclues. Je vais donc attendre l’arrivée de mes chers Tai-Hao avant de retourner et me faire rembourser les Akko. Pour le moment, la commande est en attente mais il n’est pas encore temps de s’inquiéter.

En attendant, j’ai placé mes switches sur le clavier, et j’ai utilisé une combinaison des keycaps de mes anciens claviers pour rendre l’Akko utilisable. Il en résulte un clavier “Frankenstein” qui ne ressemble à rien (il manque quatre keycaps sur les switches meta de droite), mais au moins je peux l’utiliser et le tester immédiatement.

Il est donc hors de question que je vous montre des photos de ce clavier dans son état actuel ! Mais je consens à vous montrer quelques photos sans les keycaps.

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/DSC_0008.jpg

Un très beau coffret…

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/20220202_0474.jpg

Un câble USB-c de bonne qualité (et de bonne longueur) est fourni

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/20220202_0481.jpg

Le clavier est bien protégé par toute la mousse et le plastique

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/20220202_0482.jpg

La plaque en plastique, au cas où celle montée par défaut (en aluminium) serait trop rigide, ainsi que des gaskets supplémentaires dans leur sachet refermable

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/DSC_0013.jpg

Les sockets pour les switches en north-facing

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/DSC_0019.jpg
/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/DSC_0021.jpg
/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/DSC_0002.jpg

Le repose-poignets en marbre

/blog/2022/02/05/a-la-recherche-du-clavier-parfait-etape-7/images/DSC_0003.jpg

Détail du repose-poignet, mais mes compétences en photographie m’empêchent de vous montrer toutes les nuances de couleurs et d’irisations…

Premier ressenti

“Ah ouais, trop bien !”. C’est peu ou prou ce que je me suis dit en tapant mes premiers mots sur ce clavier. Le son est magnifiquement agréable, loin, très loin du son de n’importe lequel de mes anciens claviers qui, désormais, font un bruit détestable à mon oreille.

Quand on est habitué aux claviers mainstream, c’est difficile de décrire le ressenti que l’on a sur un clavier à 360 euros. Le passage de l’un à l’autre est si radical ! J’ai envie, furieusement envie, d’écrire, juste pour avoir cette sensation au bout de mes doigts et ce son au creux de mon oreille. Et c’est sans compter le ravissement pour les yeux (si je fais encore abstraction des keycaps incomplets et mixtes…). Je suis tellement fan de l’association entre l’Akko et le repose-poignets en marbre ! C’est peut-être bête à dire, mais à la vue et à l’ouïe s’ajoute le plaisir au toucher.

Deux points noirs viennent quelque peu gâcher la fête sans pour autant être rédhibitoires, d’autant que je le savais avant d’acheter l’Akko :

  • le logiciel est loin d’être au top, bien que je dispose au moins d’une version pour macOS
  • la pré-lubrification des stabilisateurs n’est pas entièrement satisfaisante

Ce n’est peut-être que temporaire, mais l’Akko MOD007 n’est pas compatible avec le firmware QMK ni avec le logiciel via. Le logiciel fourni par Akko est trop minimaliste. Impossible de changer la couleur de plusieurs touches en une fois (ou je n’ai pas compris comment faire), le clavier décroche après quelques modifications parce que sa configuration est changée en temps réel, le moindre changement de couleur sur une seule touche prend un temps fou à cause d’une interface incommode. Je n’ai pas l’intention d’y aller toutes les deux minutes, mais disons que ça aurait pu être largement moins désagréable.

En ce qui concerne la lubrification, Akko a bien eu la gentillesse de fournir un clavier pré-lubrifié, mais la graisse employée sur les stabilisateurs me semble très épaisse, ce qui cause le blocage de certaines touches longues (en particulier la Shift gauche). C’est loin d’être un problème rédhibitoire : j’avais de toute façon l’intention de les changer pour un kit de Durock v2 lubrifiés à la Krytox 205g0. C’est juste un peu dommage que pour une base de clavier à plus de 200 euros, le résultat sorti d’usine ne soit pas parfait. Ceci dit, je préfère ça plutôt qu’un défaut majeur de conception.

Encore un peu de patience

Si MechanicalKeyboards ne me refait pas le coup, je devrais avoir les keycaps que je voulais la semaine prochaine. Sinon, c’est la merde parce qu’ils sont en rupture aussi chez le constructeur, ce qui veut dire qu’il sera très compliqué de les obtenir, en plus de nécessiter une solution temporaire - qui peut potentiellement durer. Si je pars du principe que je reçois bien les keycaps la semaine prochaine, je publierai un article en conséquence, avec toutes les photos qui vont bien du clavier conforme à mon design original.

Après ça, je règlerai la question des stabilisateurs et de leur lubrification, en plus d’apporter quelques modifications mineures dont on reparlera.